03/11/2006

Puits N°1 de la S.A. des Charbonnages Unis de l'Ouest de Mons

Elouges longterme

Dit : Ferrand- Longterme-Ferrand.

 

-Concession : Belle-Vue, Baisieux.

 

-Situation : rue d'Audregnies.

 

Coup de grisou:

-Le 6 Mars 1852 à 9H ( 300 mètres de profondeur ).

 79 ouvriers travaillent au fond. Un palefrenier commet la fatale imprudence d'ouvrir sa lampe afin d'y voir plus clairement pour puiser de l'eau. Une explosion violente s'en suit qui provoque la mort de 63 mineurs, deux autres sont noyé et 14 sont blessés. 59 corps gisent encore dans la mine et n'ont jamais pus être récupérés.

 

- Le 4 Octobre 1856 : 16 morts et blessés.

 

- Le 30 Août 1862 : 19 morts et bléssés.

 

- Le 3 Avril 1930 à 19H ( 560 mètres de profondeur ).20 tués.

 

Fermé le 19 Décembre 1959.

 

21:04 Écrit par Fred dans Elouges | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : elouges, charbonnage |  Facebook |

30/10/2006

Puits N°8 de la S.A. des Charbonnages de l'Ouest de Mons

Elouges belle vue 8

Dit : Belle-vue N°8.

 

-Concession : Belle-Vue, Baisieux.

 

-Situation : prés du pont des Bibelots.

 

En 1894, 53 fours à coke y sont en activité.

 

Entre 1908 et 1921, l'exploitation de la veine Grande Godinette à 695 mètres de profondeur provoque 32 coups de grisou dont plusieurs sont meurtriers.

 

Il existe à Elouges un juron : Fât' Godinette employé comme synonyme de Fât Grisou.

Il est probable que le danger constitué par cette veine Grande Godinette en est à l'origine.

 

-Fermé le 13 Mai 1921.

15:06 Écrit par Fred dans Elouges | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : elouges, charbonnage, mons |  Facebook |

Puits N°4 de la S.A des Charbonnages Unis de l'Ouest de Mons

Elouges puits4

Dit : Grande Veine.

 

-Concession : Belle-Vue, Baisieux.

 

-Situation : rue Grande Veine ( anciennement rue Ferrer ).

 

Coup de Grisou : 1763 : 8 Morts

                           1784 : 3 Morts

 

Avant 1882, ce puits appartenait à l'ancienne Société des Houilles grasse du Levant d'Elouges.

 

En 1905, 50 fours à coke y sont en activité. Il y existe une pompe souteraine pouvant refouler l'eau d'un seul jet de 552 mètres à la surface.

 

C'est le premier puits borain arrêté par le plan de récession de la C.E.C.A.

 

Fermé officiellement le 12 Mai 1952, il fonctionne jusqu'au 21 Octobre de la même année afin d'éviter le chômage aux ouvriers de la Grande Machine à Feu de Dour dont le puits est obstrué par un accident de cages.

14:59 Écrit par Fred dans Elouges | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |